Bild klein

Rapport d'analyse «Incidents racistes recensés par les centres de conseil»

Le rapport «Incident racistes recensés par les centres de conseil», dont la presse se fait l'écho chaque année, contribue à informer un large public et à le sensibiliser à la problématique du racisme, en présentant des statistiques parlantes et des cas emblématiques.

Rapport annuel

Une fois par an, à partir de la partie anonymisée de la banque de données DoSyRa, un rapport d’évaluation est rédigé et publié sur les incidents signalés. Dans ce but, les services de conseil doivent classer les cas, au moment de la saisie des données, en fonction d’une grille analytique. C’est sur la base de ces données que les rapports d'analyse sont élaborés. 

Anciens rapports

Méthodologie

Durant la première phase du projet, un système de documentation et de monitorage du racisme (DoSyRa) a été imaginé et créé en partenariat avec les antennes et services de consultations intéressés. Cette base de données a été mise en service en 2008 et est sans cesse améliorée depuis en collaboration avec les acteurs concernés.

Le système de documentation et de monitorage (DoSyRa) est une base de données commune qui sert autant à gérer les cas à l’interne qu’à observer l’évolution générale du phénomène. Les services de consultation participant au projet y enregistrent leurs cas. Les données personnelles sensibles ne sont accessibles qu’au centre qui les fournit. Les autres données se présentent sous forme de cas anonymisés. Les données correspondent au vécu, aux impressions et aux appréciations des victimes et des spécialistes des services de consultation. Lors de l’enregistrement, le récit des faits est traduit en caractéristiques analytiques. Les professionnels participant au projet ont défini ensemble ces caractéristiques. Elles sont constamment affinées.

Une fois que les services de consultation ont enregistré tous les cas qui leur ont été signalés, humanrights.ch, qui coordonne le tout, examine l’ensemble des données afin de corriger d’éventuels éléments trop subjectifs introduits par les conseillers et conseillères. Le but est de parvenir à la plus grande homogénéité possible dans la classification des cas.